8 Mythes de coaching à éviter dans la construction de votre équipe

par Marty Zwilling

La productivité des entreprises repose essentiellement sur le recrutement des bonnes personnes, même si je suis bombardé au quotidien avec des outils en ligne et des applications mobiles qui promettent de résoudre tous les problèmes d’automatisation et de données. En réalité, le succès et la satisfaction des entreprises consistent à faire les bonnes choses au bon moment, ce qui nécessite du leadership et du coaching. Mais le coaching ne fonctionne pas toujours comme vous le souhaitez.

En fait, je suis un fervent partisan du coaching et du mentorat en milieu de travail, mais je reconnais que ces efforts ne peuvent aller jusqu’à présent en éliminant vos problèmes de ressources humaines et en augmentant le moral et la performance de l’équipe. Certains gestionnaires travaillent trop pour corriger les faiblesses des personnes qu’ils recrutent grâce au coaching, au lieu de renforcer les atouts des bonnes personnes.

La plupart des entreprises utilisent encore un ensemble de mythes sur l’entraînement que j’ai vus, décrits dans un nouveau livre intitulé «Le pouvoir des compétences humaines» de Trevor Throness. Trevor est un entraîneur chevronné qui a aidé des centaines d’entrepreneurs, d’organisations et de familles d’entreprises à travers le pays. Il sait bien quand ça marche et quand ça ne marche pas.

Par exemple, il dit qu’il n’a jamais encore travaillé avec quelqu’un qui a réussi parce qu’il avait un ensemble de faiblesses bien rodées. J’ai paraphrasé ici son résumé des mythes les plus courants sur le coaching:

  1. Le coaching est d’aider les gens à gérer leurs faiblesses. Tout le monde a des faiblesses, y compris vos employés vedettes. L’objectif du coaching devrait être de capitaliser et d’étendre leurs forces, et non de gérer leurs faiblesses. Le coaching aide une personne à accroître sa conscience de soi et à ajuster son rôle pour mieux tirer parti de ses plus grandes forces.
  2. Les faiblesses fondamentales des gens vont changer s’ils sont coachés. En réalité, si vous aimez la composition de base de votre employé, sachez qu’il s’améliorera avec le coaching et la formation. Si vous n’aimez pas le forfait d’aujourd’hui, tous vos efforts, votre temps et votre argent ne les transformeront pas en une personne différente. Les gens peuvent changer eux-mêmes, mais vous ne pouvez pas les changer.
  3. Le coaching corrigera le comportement des personnes peu performantes et obstinées. Un bon test de votre mauvais interprète est de mentionner la possibilité de recevoir un coaching. Si leurs oreilles se dressent et qu’elles expriment leur intérêt, il ya peut-être de l’espoir. Si vous ne voyez pas d’enthousiasme, ne perdez pas votre temps avec des efforts de coaching élaborés et continus qui vont au-delà des bases.
  4. Les conversations de coaching difficiles nuisent aux relations. Ironiquement, le plus souvent, l’inverse est vrai si la conversation est directe et sans émotion indue. Les chefs de superstar peuvent avoir des conversations difficiles sans se faire d’ennemis. Ils gagnent la confiance et la loyauté parce qu’ils sont prêts à s’attaquer à ces problèmes sans porter de jugement.
  5. Un coaching réussi suggère de faire des changements radicaux dans la vie. En règle générale, les changements radicaux sont de courte durée. Le vrai changement se produit plus progressivement et demande un effort plus soutenu. Un engagement de coaching réussi s’apparente davantage à un marathon qu’à un sprint. Tout ce qu’il faut, c’est quelqu’un qui s’engage à s’améliorer un peu et à terminer la course.
  6. Toutes les générations peuvent être entraînées de la même manière. Si vous utilisez la même approche avec chaque groupe d’âge, vous manquerez la cible pour tous. Les membres de différentes générations ont tendance à voir le lieu de travail différemment. Les meilleurs dirigeants et entreprises adaptent leur rôle et leurs conseils aux personnes qu’ils ont, au lieu d’attendre que les personnes s’adaptent aux rôles qui leur sont attribués.
  7. La personne avec les meilleures qualifications gagne à chaque fois. Vous avez besoin de compétences, mais si vous devez peser compétences par rapport à votre culture, choisissez la forme à chaque fois. Louer pour un ajustement; former pour les compétences. Les personnes intelligentes, douées pour le savoir et avides d’apprendre et de grandir sont toujours un bon choix. Recherchez des leaders naturels ayant du dynamisme, de la vision, des objectifs et une concentration sur le client.
  8.  Les changements de vie personnels ne doivent pas avoir d’impact sur le travail. En fin de compte, votre vie personnelle et professionnelle est la même vie. Si votre vie professionnelle se passe mal, vos proches le ressentent chez eux, et inversement. Les meilleurs leaders n’évitent pas les problèmes personnels, mais ajoutent du coaching pour minimiser l’impact sur le travail et adaptez les rôles si possible.

Un coaching efficace commence par une séance avec chacun des membres de votre équipe, en les aidant à identifier leurs plus grandes forces, et en réfléchissant avec eux sur la manière dont ils peuvent exploiter leurs forces. Le coaching ne consiste pas à donner du temps à des personnes qui ne sont pas intéressées par la croissance, qui ne plaisent pas à leurs clients ou ne vont pas de l’avant. Concentrez-vous sur le coaching personnel et les outils feront le reste.

*** Première publication sur Inc.com le 09/07/2017 ***


Source de la page: https://blog.startupprofessionals.com/2017/09/8-coaching-myths-to-avoid-in-building.html
Traduit par Jean-Etienne Bergemer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *