Points de Lance Paléo-Indiens

par David K. Jordan

Un aperçu pour les étudiants du Collège

Sections de page: Contexte, Clovis, Folsom, Plainview, Eden.

Pages connexes: Outils en Pierre, Béringie Préhistorique
Tous les points de cette page sont affichés à peu près à leur taille naturelle.

Contexte

Au moment de la colonisation européenne, une grande partie de l’Amérique du Nord était jonchée de pointes de projectiles en pierre de différentes tailles.

Cette reproduction moderne d’une tête de flèche traditionnelle (à gauche) en est un exemple typique. Il est fait de silex ébréché, retouché pour fournir une pointe tranchante et un tranchant, et est muni d’une paire d’encoches pour qu’il puisse être attaché (« hafted ») au bout d’une flèche. (Encore plus de flèches avaient simplement des pointes en bois durcies au feu, mais bien sûr beaucoup moins de celles-ci ont survécu.) (Cliquez-moi.)

Des points de projectiles ont été trouvés dans un large éventail de formes et de tailles – ce qui était nécessaire pour tuer un oiseau avec une flèche était différent de ce qui était nécessaire pour tuer un bison avec une lance – et ils étaient faits d’une gamme de types de pierres, en fonction de ce qui était disponible localement. Les archéologues ont créé des typologies basées à la fois sur la forme et la fonction pour aider à reconstruire l’histoire des établissements humains dans des régions particulières.

Il arrive souvent en archéologie qu’un type d’artefact particulier devienne le signe diagnostique de tout un assemblage et puisse donner son nom à des traditions culturelles entières et à des groupes de personnes. Dans l’archéologie du début de l’Amérique du Nord, c’est le cas pour deux styles distinctifs de pointes de lance très anciennes, appelées Clovis et Folsom, et l’utilisation de ces points domine ce que nous savons aujourd’hui sur le « Peuple Clovis » et le « Peuple Folsom ». « 

Certaines caractéristiques sont communes à ces deux types de points:

  • Bien qu’ils soient micropuces sur les deux côtés, ils sont ensuite délibérément émoussés près du fond, apparemment pour éviter d’endommager les cordes en cuir brut utilisées pour les attacher aux tiges de lance en bois.
  • Il y a une empreinte caractéristique (une « flûte ») de chaque côté de sorte que la base de la pointe est beaucoup plus mince que l’extrémité pointue, apparemment afin de faciliter le hafting dans une fente coupée à l’extrémité d’une tige de lance en bois. (Contrairement à la pointe de flèche illustrée ci-dessus, ils n’ont pas d’encoches sur les côtés pour faciliter le hafting.)
  • Il y a une indentation au bas de l’artefact (la «concavité basale»), peut-être pour réduire sa tendance à couper dans l’arbre en frappant une cible.

Cette page passe en revue ces deux premiers types d’artefacts et quelques autres. Selon la taille et la résolution de votre écran, les images doivent être approximativement en taille réelle.

Points Clovis (12 000-9 000)

Les points Clovis (à droite) sont les plus anciens points de lance largement trouvés en Amérique du Nord, se trouvant sur une vaste zone couvrant presque tout ce qui est aujourd’hui les États-Unis et le Mexique. Des points similaires, probablement liés, ont également été trouvés en Alaska. La large distribution suggère qu’il n’y avait pas de groupe ethnique « Clovis » en tant que tel, mais simplement un type d’outil (ou une trousse à outils) qui était largement partagé par de nombreuses populations.

(Quelques vestiges archéologiques plutôt rares antérieurs aux points de Clovis suggèrent que les fabricants de points de Clovis n’étaient pas nécessairement la première population nord-américaine. le site Gault au nord d’Austin, au Texas, comprend des artefacts datant de 14 700 à 19 700 av. J.-C. En général, bien que Clovis ne soit pas le style d’artefact le plus ancien en Amérique du Nord, les artefacts antérieurs ne semblent (apparemment) nulle part proches de la densité ou d’une vaste étendue géographique. propagation de Clovis.)

La plupart des pointes de Clovis datent de la toute fin du Pléisocène, environ 9500 à 9000 avant JC environ, et sont associées en particulier aux os de mammouths (en particulier Mammuthus columbi), bien qu’elles semblent également avoir été utilisées pour chasser le bison et d’autres animaux. Un site de Clovis au Montana a suggéré l’utilisation de cette technologie dès 12 000 av.

Points Folsom (8800-8200 avant JC)

Les points de Folsom (à gauche) sont légèrement plus tardifs – vous pouvez les considérer comme venant par ordre alphabétique – datant d’environ 8800 à 8200 av. Ils ont également une distribution plus restreinte, bien que toujours très large, couvrant les montagnes Rocheuses et les grandes plaines, essentiellement du nord au nord du Montana et du Dakota du Nord au légèrement au sud du Nouveau-Mexique et du Texas.

Les pointes de Folsom semblent être spécialisées dans la chasse au bison (en particulier le Bison antiquus maintenant éteint). Les mammouths, trouvés avec des pointes Clovis, avaient disparu à l’époque de Folsom, et les bisons semblent être devenus massivement la grande proie de leur choix. Bien sûr, les petits animaux comme les lapins et les serpents doivent également avoir été chassés.

La caractéristique la plus distinctive de l’apparition d’un point Folsom est l’énorme flûte produite en frappant une puce du centre de chaque côté. Les points Clovis étaient légèrement cannelés, mais les points Folsom étaient fortement cannelés.


De nombreux autres types de pointes de lance paléoindiennes sont également identifiés dans l’ouest de l’Amérique du Nord, bien qu’ils soient moins bien connus que Clovis et Folsom, principalement parce qu’ils sont plus récents et n’ont pas été associés à la quête insaisissable des premiers colons.

Deux exemples sont les points Plainview et Eden.

Points de Plainview (8600-7600 avant JC)

Les points Plainview (à droite) ont été construits entre 8600 et 7600 avant JC et, comme les points Folsom, semblent avoir été spécialisés pour le bison. À cet égard, nous pouvons les considérer comme les successeurs de la tradition des outils Folsom. Jusqu’à présent, ils ne semblent cependant se produire que dans les zones sud de l’aire de distribution de Folsom: en grande partie au Texas, en Oklahoma et au Nouveau-Mexique.

Physiquement, les points Plainview ressemblent aux points Folsom, mais avec une flûte très réduite ou pas du tout. (Pourquoi? Si les lances de chasse au bison fonctionnaient mieux avec des pointes cannelées, pourquoi les flûtes disparaissaient-elles? Si les lances de chasse au bison fonctionnaient mieux sans les flûtes, pourquoi les pointes Folsom étaient-elles si fortement cannelées? attend vos recherches.)

Eden Points (7800-6500 avant JC)

Les points Eden (à gauche) datent entre 7800 et 6500 avant JC environ. Ils se distinguent par leur longueur extrême par rapport à leur largeur, bien que, comme vous pouvez le voir en comparant l’exemple de gauche avec celui de Clovis ci-dessus, cela soit également souvent vrai pour les pointes de Clovis. Les points Eden se trouvent sur une grande partie de la même zone que les points Folsom. Comme les points de Folsom, ils ont été associés à des os de bison.

Les points Scottsbluff sont également associés aux groupes paléoindiens d’Amérique du Nord. Ceux-ci sont parfois regroupés avec des points Eden dans le «complexe Cody», qui comprend également d’autres types de points moins connus.


Crédits photo La pointe de flèche montrée en haut de la page a été réalisée par un artisan Cherokee anonyme pour la vente aux touristes. Les autres photos sur cette page sont des moulages en plastique disponibles dans la collection « In Hand Museum » d’Albuquerque. Les originaux de ces exemples particuliers se trouvent au Maxwell Museum of Anthropology de l’Université du Nouveau-Mexique. Le point Clovis hafted est du zoo de San Diego. Sur un ordinateur de bureau, les points de cette page doivent apparaître à peu près à leur taille naturelle.


Source de la page: http://pages.ucsd.edu/~dkjordan/arch/clovisfolsom.html
Traduit par Jean-Etienne Bergemer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *